La co-production de l’encartement des lycéens à Johannesburg

L’articulation entre instruments et pratiques des établissements scolaires et du ministère de l’Intérieur en Afrique du Sud

Un working paper de Jeanne Bouyat, membre de l’équipe PIAF

Les processus d’identification, d’enregistrement et d’encartement sont exceptionnellement développés en Afrique du Sud. La présente étude apporte une contribution complémentaire aux travaux de sciences sociales sur ces processus, à travers une enquête sur un terrain jusqu’ici peu étudié, les écoles secondaires. Partant du constat du récent développement d’un appareillage sophistiqué favorisant l’encartement biométrique massif des lycéens, nous analyserons les interactions quotidiennes entre des fonctionnaires – ceux des ministères de l’Éducation et du Home Affairs, le ministère de l’Intérieur sud-africain – et les élèves et personnel des établissements scolaires secondaires à Johannesburg.

Lire la suite : http://piaf.hypotheses.org/publications/la-co-production-de-lencartement-des-citoyens-a-johannesburg


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *