Retraite d’écriture à Sienne 5-9 novembre 2017

L’équipe de PIAF s’est rendue à Sienne du 5 au 9 novembre 2017. Outre la tenue d’un colloque comparatif avec les équipes de l’Université de Sienne, elle a réalisé un atelier d’écriture pour préparer les projets de publication, notamment les numéros de Genèses sur le thème « Citoyens de papier en Afrique » (n°112) et de Politique Africaine sur le thème « (Bio)maitriser les identités » (n°152, à paraitre en décembre 2018).

L’atelier s’est déroulé dans le magnifique centre de conférence de l’Université de Sienne, la Certosa Di Pontignano.

18 articles ou projets d’article y ont été discutés :

« Un Etat (civil) dans l’Etat ? La vie sociale et politique de l’Agence Nationale des Titres Securises en Mauritanie », de Zekeria Ould Ahmed Salem (Université de Nouakchott / Northwestern)

« Touche pas à ma nationalité : ou les péripéties d’une mobilisation « biométrique» en Mauritanie , de Zekeria Ould Ahmed Salem (Université de Nouakchott / Northwestern)

« La première carte d’identité d’AOF : généraliser l’encartement des nouveaux citoyens au Sénégal (années 1950) », de Séverine Awenengo  Dalberto (CNRS, IMAF)

« (Bio)maîtriser les identités après guerre. Identification des anciens combattants et informalisation de l’Etat en Côte d’Ivoire : le recensement des chasseurs-miliciens dozos. » de Richard Banégas (SciencesPo CERI)

« Materialities in the lives of Malian urban refugees in Burkina Faso: uses and understandings of refugee biometric ID cards » de Nora Bardelli (Oxford University)

« Papiers de famille : la bureaucratie dans les questions familiales (Côte d’Ivoire 1950-1970). » de Louise Barré 
(SciencePo Bordeaux, LAM)

« Doter de droits : la généralisation de l’état civil dans les années 1950 en Côte d’Ivoire. » de Louise Barré
 (SciencePo Bordeaux, LAM)

« Production et usages des documents d’identité évangéliques dans les mobilités africaines (Maroc et Sénégal) » de Johara Berriane (Institut Historique Allemand et CREPOS, Dakar)

« How does institutional xenophobia play out at school? School staff managing identification systems in low-income areas of Johannesburg: between control, confusion and fear» de Jeanne Bouyat (SciencesPo CERI)

« On ne dit pas ‘le’ mais ‘les’ permis :
Représentations, transactions et usages d’un document administratif au Sénégal » de Sidy Cissokho (Université d’Edinburgh)

« De l’État de papier à l’État post-social. De l’État de papier à l’État post-social. ID et citoyenneté dans les post-colonies africaines. Identité personnelle, biométrie et citoyenneté dans une perspective anthropologique », d’Armando Cutolo (Université de Sienne)

« Côte d’Ivoire : Les « margouillats » du Plateau et les « papiers kamikaze », d’Armando Cutolo (Université de Sienne)

« Génération ‘39’ : généalogie de la création d’une catégorie sociale à partir d’un numéro d’identification. » de Kamina Diallo (SciencesPo CERI)

« Un dispositif d’identification et de surveillance des mobilités des marabouts en AOF : Le ‘formulaire d’enquête administrative’ (1906-1946) », Amadou Dramé (Institut Historique Allemand et CREPOS, Dakar)

« Une identité bureaucratisée. Production et usages des certificats d’indigène au Nigeria », de Laurent Fourchard (SciencesPo CERI)

« Des frontières de papier au retour des frontières par les papiers. » de Claude Mbowou (Université Paris 1)

« Cartes d’identité, racisme et génocide (Rwanda, 1990-1994) », de Florent Piton  (Université Paris 7, CESSMA)

« La citoyenneté des Somali du Kenya et la démocratisation à l’aune des procédures d’identification », d’Hervé Maupeu (Université de Pau et des Pays de l’Adour, LAM)

« ‘The state under the tree’ or the ‘second Republic’ : fake documents, statehood and values of authenticity », Marie Emmanuelle Pommerolle (IFRA Nairobi)

« Des enquêtes aux registres de population. Les données statistiques et l’identification des bénéficiaires dans la mise en place d’une protection sociale au Maroc. » Boris Samuel (SciencesPo CERI)


Vous aimerez aussi...